Géo-Découverte, voyages

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Individuel Circuits Destinations Voyages photos Offres speciales Contact
 
 
POUILLES

HISTOIRE ET GEOGRAPHIE


L'histoire et la culture de cette région ont été profondément marquées par la présence de différents peuples au grand rôle civilisateur, tels que les Iapyges, les Grecs, les Romains, les Byzantins, les Arabes, les Normands, les Souabes, les Espagnols, qui laissèrent ici les traces indélébiles de leur passage. Au fil des siècles, le territoire des Pouilles, avec ses châteaux, tours, cathédrales et monuments bâtis dans les styles les plus divers, a vu naître une véritable "culture de la pierre". La culture, la lumière, les couleurs, la mer limpide, la gentillesse des habitants, la cuisine délicieuse aux parfums méditerranéens, les fastueuses célébrations religieuses font des Pouilles un pays idéal pour le voyage culturel et la détente.

Quelques repères historiques:
  • Pierre de Pouilles
    Comme en témoignent les objets de pierre retrouvés dans le Gargano, les Pouilles furent habitées dès le paléolithique. Chasseur à cette époque, l'homme se sédentarise et devient agriculteur et éleveur au néolithique. De cette époque nous viennent les specchie, amoncellements de pierres hauts de plus de 15 mètres (peut-être des tours de guet), les menhirs, grandes pierres votives plantées verticalement dans le sol, et les dolmens, tombeaux constitués par une grande dalle de pierre posée horizontalement sur de plus petites dalles enfoncées dans la terre. Une centaine de ces monuments ont subsisté jusqu'à nos jours et sont protégés comme des témoins vivants des temps de la préhistoire.

    L'entrée avec le puit à ciel ouvert des féeriques Grotte di Castellana
    L'entrée avec le puit à ciel ouvert des féeriques Grotte di Castellana


  • Les peuples italiques
    Au cours du deuxième millénaire av. J.-C., les relations maritimes avec l'autre côte de l'Adriatique sont déjà fréquentes, notamment avec la civilisation de Mycène. Vers la fin du millénaire, des populations balkaniques, les lapyges (d'où Apougya et Apulia, ancienne dénomination des Pouilles), envahissent la région. Les Dauniens s'établissent au nord, les Péucètes au centre et les Messapiens dans le Salento, la pointe du talon. De ces populations dénommées par la suite peuples italiques, nous reste une importante production artistique datant des siècles précédant la conquête romaine les Stèles Sipontines dans la région de Tarente, les stèles figurées dauniennes dans la région de Manfredonia et les splendides céramiques de Canosa, admirées dans toute la Grande-Grèce, ainsi que celles d'Altamura et de Manduria (à voir dans les musées de Tarente et Ruvo). Les Messapiens nous ont laissé également des fortifications dites cyclopéennes de par la grande taille des pierres utilisées, et quelques nécropoles (Egnazia, Manduria).

  • Les Grecs:
    Navigateurs habitués de ces régions depuis l'époque mycénienne (XVe - XIIIe av. J.-C.), les Grecs fondent au VIIIe siècle Tarente, Gallipoli et Otrante. Les peuples italiques ne se soumirent jamais. Altamura, Egnazia et Manduria se protègent en bâtissant de puissantes enceintes, et par des guerres interminables (de plus de 200 ans) parviennent à garder leur indépendance ainsi qu'une certaine identité culturelle. Pendant cette période,Tarente, dont les bijoux en or conservés dans son musée nous laissent entrevoir les fastes, devint la plus belle et puissante cité-état de la Grande-Grèce.

  • Les Romains:
    Les Romains, arrivés en arbitre dans cette longue guerre, conquièrent les Pouilles. Ils commencent par y bâtir des routes: la Via Appia qui va de Rome à Brindisi en passant par Tarente, et la Via Appia Trajane qui évite cette dernière. L'agriculture se développe et les Pouilles deviennent l'un des greniers de l'empire avec une production considérable de céréales et d'huile. Le commerce avec les provinces orientales et celles d'Afrique est florissant. De cette domination, il reste les temples de Canosa, les amphithéâtres de Lecce, Lucera et Herdonia (l'actuelle Ordona), les vestiges d'Egnazia et de Canne della Battaglia, les pièces conservées dans les musées de Bari, Tarente et Ruvo.

    Otranto, cathédrale, détail du pavement
    Otranto, cathédrale, détail du pavement


  • Le Moyen Age - Normands et Souabes:
    A la chute de l'empire romain, entre le IVe et le IXe s., on assiste dans les Pouilles à une période de transition et de décadence avec une succession d'invasions de différents peuples: les Byzantins (Constantinople essayant de garder une tête de pont en Italie), les Longobards, les Arabes. Du IXe au XIe s. elles sont gouvernées par l'empire de Byzance. En dépit des incursions de pirates sarrasins qui terrorisent les habitants des côtes (d'où la construction de tours de guet, de fortifications et de puissants châteaux), on assiste à une grande reprise de l'agriculture, du commerce avec l'Orient et de la démographie. Les rites chrétiens orientaux se propagent dans tout le territoire, de Manfredonia à Otrante, et à Gallipoli, laissant des traces profondes dans l'architecture et la décoration des églises, ainsi que dans les peintures des cryptes et monastères rupestres (Matera, Massafra, Mottola, les églises basiliennes éparpillées dans la région des trulli). Au XIe siècle arrivent les Normands qui occupent tout le sud de l'Italie. Le commerce et les relations avec les villes maritimes telles que Venise deviennent florissants. Une impulsion supplémentaire est amenée par les croisades: Brindisi devient le plus important port d'embarquement pour la Terre Sainte. A cette époque commence la construction de la plupart des superbes cathédrales romanes des Pouilles, avec leurs façades et portails sculptés : Bari, Trani, Ruvo, Bitonto, Molfetta, Siponto, pour ne citer que les plus célèbres. Avec l'avènement au trône normand de la dynastie souabe et notamment de Frédéric II, nous assistons à l'édification de nombreux châteaux. Ils sont construits sur la ligne de défense conçue par le souverain et qui va du nord au sud : Lucera, Foggia, Barletta, Bari, Brindisi. Sans oublier Castel del Monte, qui, en dépit de son nom, ne fut pas bâti dans un but défensif.

    A la mort de Frédéric II, Charles 1er d'Anjou lui succède sur le trône du "Royaume des deux Siciles": il déplace la capitale de Palerme à Naples et y installe des fonctionnaires français peu soucieux des populations locales. Les intérêts commerciaux sont transférés sur la côte tyrrhénienne. Le sud de l'Italie est entre les mains de feudataires avides et devient le terrain des guerres entre Angevins et Aragonais. Florence, Gênes et Venise monopolisent le commerce du blé, de l'huile et de la laine. Venise deviendra de fait le maître de la côte adriatique et de ses villes portuaires.

  • L'époque baroque:
    A partir de 1442 et jusqu'à 1714, les Pouilles seront dominées par les Espagnols. Pour protéger la région contre les cruelles incursions des pirates sarrasins, ceux-ci construisent des tours de garde, des châteaux et des remparts ou renforcent les constructions existantes. Cette longue domination de trois siècles va changer profondément l'organisation des villes et villages de toute la région avec l'introduction des nouveaux principes de l'art baroque, notamment en ce qui concerne l'urbanisme, l'architecture et la représentation picturale. Le paysage même sera modifié soit par l'introduction de l'élevage intensif des moutons, soit par l'urbanisme baroque comme à Lecce, Martina Franca, Putignano, Conversano et Monopoli. L'art baroque trouvera ici une de ses expressions les plus originales, en particulier à Lecce et dans la Terra d'Otranto. On y retrouve des éléments du baroque napolitain et romain, mais aussi sicilien et surtout espagnol, mais comme transfigurés. Qu'il soit religieux ou profane, l'ocre-rose de la pierre calcaire et sa tendresse ont donné naissance à un baroque aérien et lumineux, où la richesse de la décoration se transforme en fête et en élan joyeux vers le ciel.

    Lecce: exubérance baroque de la façade de Santa Croce
    Lecce: exubérance baroque de la façade de Santa Croce
Garantie de voyage
iata
Membre de la Fédération Suisse des Agences de Voyages

Géo-Découverte
Organisateur de voyages
Rue du Cendrier 12-14
1211 - Genève 11
Tel. +41 22 716 30 00
info@geo-decouverte.com

carte
 

à Lausanne
Géo-Découverte by Lausanne voyages

Avenue de la Gare 6
1003 - Lausanne
Tel. +41 21 321 47 37
lausanne@geolausanne.ch

carte