Croatie

A DECOUVRIR

Voyageant en Croatie
+

Une balade toute en longueur, de Porec sur la côte ouest de l’Istrie à Dubrovnik tout au sud, une balade sans quitter des yeux la mer, ou presque. On a pris l’habitude de dire que les paysages sont magnifiques, ils le sont : vignobles ponctués de collines sur lesquelles se dressent des villages fortifiés par des peuples et des dominations qui se sont succédés aux mêmes endroits durant des millénaires : Histres, Romains, Byzantins, le Pape, le Saint Empire, les Vénitiens. C’est l’histoire de l’Istrie sur fond de luttes de pouvoir et de mélanges. Chacun a laissé sa trace, il suffit de lire les pierres tombales des cimetières où s’inscrivent des noms slaves, allemands, italiens.

Partout en descendant vers le sud le long de la côte réduite parfois à une étroite bande de terre entre la montagne et la mer, dans les îles, dans chaque village, dans chaque ville, les vivants sont également marqués par le mélange des peuples. Il y a Renato et Vesna, Marko et Gordana. Mais au delà de sonorités apparemment familières Ivo est bien slave, c’est notre Jean.

Les églises, les palais du Moyen Âge, de la Renaissance jusqu’au Baroque et plus tard récitent la même histoire. Durant des siècles, les maîtres d’œuvres et les artistes sont venus de Lombardie, de Toscane, de Naples, de Venise. Ou alors, ils sont partis de Zadar pour aller à Venise, à Ancône et revenir comme Georges le Dalmate, dit aussi Juraj Matejev, qui a édifié au 15ème siècle à Sibenik une cathédrale aux accents personnels qui intrigue toujours les historiens de l’art. Ces architectes, ces peintres et ces sculpteurs autochtones ouverts à toutes les expériences, ou venus d’ailleurs, ont été appelés par les commanditaires locaux pour façonner un monde de formes commun à « notre » Europe. Même les arbres ont voyagé ; au sud et au nord, les chênes charriés par les fleuves ont été chargés sur les bateaux pour être acheminés vers Venise où ils sont devenus les piliers qui consolident le sol informe des îles de la lagune.

Une terre généreuse, belle, parfois âpre. Chaque peuple a sa langue et parle la langue des autres, la même en fait. Les traces de balles sur les murs témoignent de la violence d’une guerre pas encore oubliée, il y a cependant de l'espoir, malgré la tristesse qui assombrit certains regards et fêle les voix.

La Croatie maritime c’est l’Istrie, le Kvarner, la Dalmatie et une myriade d’îles. Une Europe variée, proche mais méconnue, une Europe dite balkanique comme on dirait autre, lointaine et pourtant si proche. Une Europe européenne depuis si longtemps.

Ivonne Manfrini - votre guide en Croatie
Juin 2016

Circuits phares

Voyages individuels guidés
+

Créer votre voyage
+